COMPTABILITE FINANCIERE ET GESTION

Cours de M. TREBUCQ

(Université Montesquieu Bordeaux IV – AES L2)

 

 

SOMMAIRE DE LA PAGE

 

 

Nouveau plan comptable (Cliquez ici pour accéder au texte du nouveau plan comptable mis à jour en décembre 2005)

 

A. Plan du cours

B. Notions fondamentales

C. Introduction générale

D. Bibliographie

E. Autres sources à consulter

F. Partie 3 du cours [nouveau]

 

A. Plan du cours

PARTIE 1 : Présentation de la comptabilité financière

 

1.         Introduction

1.1. Typologie des diverses formes de comptabilités

1.2. Gestion de l'entreprise et comptabilité financière

   1.3. Destinataires et utilisateurs de la comptabilité

1.4. Contrôles de la comptabilité

           

2.        Sources de la comptabilité financière

            2.1. Comptabilité financière, cultures nationales et systèmes politiques

            2.2. Sources nationales

            2.3. Sources internationales

 

3.         Documents de base et principes comptables

            3.1. Patrimoine et résultat comptable

            3.2. Autres documents

            3.3. Objectifs et principes comptables

 

4.         Comptabilité en partie double

            4.1. Bref historique de la comptabilité en partie double

            4.2. Généralisation des notions de débit et de crédit

            4.3. Cheminement des informations comptables

 

 

 

PARTIE 2 : Enregistements comptables courants

 

1.         Opérations d’exploitation

            1.1. Achats, ventes et TVA

            1.2. Effets de commerce et affacturage

            1.3. Charges de personnel

            1.4. Impôts et taxes

 

2.         Opérations de financement

            2.1. Financement par capitaux propres

            2.2. Financement par endettement

                                   2.3. Opérations de trésorerie

 

3.         Opérations d’investissement

            3.1. Enregistrement des immobilisations

            3.2. Amortissement des immobilisations

            3.3. Cession des immobilisations

 

4.         Opérations d’inventaire

            4.1. Provisions

            4.2. Variations des stocks

            4.3. Ajustements des produits et des charges

            4.4. Ecarts de conversion

 

 

PARTIE 3 : Management financier de l’entreprise

 

1.         Prévisions financières de l’entreprise

            1.1. Gestion budgétaire

            1.2. Elaboration d’un business plan

            1.3. Influence des marchés financiers

 

2.         Evaluation de la rentabilité d’un projet

            2.1. Valeur actuelle nette

            2.2. Taux interne de rentabilité

            2.3. Coût du capital

 

3.         Evaluation de la performance de l’entreprise

            3.1. Diversité des méthodes d’évaluation

            3.2. Elargissement du concept de performance

            3.3. Management interne de la performance globale

 

4.         Stratégies financières des entreprises

            4.1. Gestion des actifs et passifs

            4.2. GRH liée aux logiques financières

            4.3. Transparence des comptes

 

 

 

B.Notions fondamentales

 

 

·        Connaissances historiques sur le développement de la comptabilité {voir l’article n°57 dans l’encyclopédie de comptabilité, contrôle de gestion et audit,  pp. 771-780}.

 

·        Parties prenantes de l’entreprise et gouvernance de l’entreprise (vision de la comptabilité en tant que compromis) {DP, pp. 31-46, voir aussi l’article n°55 dans l’encyclopédie de comptabilité, contrôle de gestion et audit,  pp. 743-756}.

 

·        Différentes formes de comptabilité {financière, de gestion, sociétale} (voir cours).

 

·        Logiques de présentation des états financiers {optique patrimoniale, juste valeur, forme française et anglo-saxonne, influence des règles comptables sur le contenu des états financiers} (travail de synthèse à effectuer à partir du cours).

 

·          Définitions d’un actif, d’un passif, d’un produit et d’une charge, conformément aux normes IAS voir annexes {voir aussi http://europa.eu.int/eur-lex/fr/archive/2003/l_26120031013fr.htm}

 

·        Sensibilité du résultat comptable à certains choix comptables {provision-reprises, techniques d’amortissement, interprétation opportuniste de certaines règles comptables, politiques commerciales}(travail de synthèse à effectuer à partir du cours).

 

·        Incidence de l’application des principes comptables sur le contenu des états financiers et certaines procédures comptables (travail de synthèse à effectuer à partir du cours).

 

·        Compréhension du fonctionnement des comptes en fonction des conventions initialement arrêtées pour les comptes « clients » et « fournisseurs » (voir cours).

 

·        Cheminement de l’information comptable à partir du journal jusqu’à la constitution des états financiers (voir cours).

 

·        Ecritures de constitution {DP, pp. 89-95}et d’affectation du résultat comptable {DP, pp. 149-156}.

 

·        Enregistrement des opérations courantes avec réductions commerciales et financières, ainsi que traitement de la TVA {DP, pp. 97-126}

 

·        Logique des enregistrements constatant les nouvelles valorisations des stocks au bilan, et distinction entre les stocks de matières premières et de produits finis {DP, pp. 89-95}.

 

·        Prise en compte des différentes formes de perte de valeur {amortissements, provisions} (travail de synthèse à effectuer à partir du cours)

 

·        Sortie des comptes d’un élément d’actif cédé {DP, pp.213-216}.

 

Problématiques de synthèse :

·        Logiques comptables d’enregistrement d’une série d’incidents économiques correspondant à des pertes de valeur ou des risques financiers (travail de synthèse à effectuer à partir du cours).

·        Intérêts et limites de la comptabilité financière (travail de synthèse à effectuer à partir du cours).

 

 


C.Introduction générale

 

I°) Définitions (Qu’est ce que la comptabilité ?)

 

1°) Définition générale : C’est l’ensemble des méthodes permettant de saisir et de traiter l’information chiffrée qui circule dans une entreprise.

 

2°) Définition approfondie  : C’est une technique quantitative de collecte de données, de traitement et d’interprétation de l’information appliquée aux faits matériels, juridiques, et économiques, ayant une incidence patrimoniale, pour un sujet économique (entité) : individu, ménage, entreprise, Etat etc ...

 

Entreprise : c’est une unité économique qui combine des facteurs de production pour produire des biens et des services destinés à un marché. Elle constitue l’unité fondamentale de l’économie de marché.

 

Ménage : le ménage au sens de la comptabilité nationale est strictement défini comme une unité de consommation. Un célibataire peut ainsi être un ménage au sens de la comptabilité nationale.

 

 

II°) Les fonctions de la comptabilité (A quoi sert la comptabilité ?)

 

1°) A l’origine, elle s’est longtemps confondue avec les méthodes mises en oeuvre pour enregistrer l’information chiffrée (Voir I°,1°).

Cet enregistrement de l’information revêtait une utilité pour le chef d’entreprise, mais il répondait en outre à des besoins légaux. C’est ainsi que le Code du commerce napolénien, datant de 1807, permettait à la comptabilité de faire la preuve en matière commerciale.

 

2°) Depuis 1917, la comptabilité sert également à déterminer le bénéfice fiscal servant de base au calcul de l’impôt sur les sociétés.

 

3°) Enfin, depuis une période relativement récente, la comptabilité est devenue un véritable outil de gestion.

 

Selon E. COHEN, “le champ de la gestion englobe un ensemble de pratiques, de connaissances théoriques ou techniques, et de discours relatifs à la conduite des organisations en général et des entreprises en particulier.”

 

III°) Bref historique de la comptabilité

 

1°) Durant l’Antiquité [période allant de l’invention de l’écriture vers 3000 avant JC à la chute de l’Empire romain d’Occident en +476, soit environ 35 siècles) :

la comptabilité simple consiste à enregistrer d’une façon chronologique les entrées et les sorties de matière (aujourd’hui on parlerait de flux réel) ou de numéraire (aujourd’hui on parlerait de flux financier). Cette méthode a été employée jusqu’au Moyen- Age, aussi bien pour la comptabilité publique que pour la comptabilité privée.

 

2°) Durant le Moyen-Age [période historique allant de +476 à +1453 (chute de l’Empire romain d’Occident - prise de Constantinople par les Turcs ottomans) ou +1492 (découverte de l’Amérique par Christophe Colomb)], le développement du crédit oblige les commerçants italiens à développer ce que l’on a appellé la « comptabilité en partie double » (Cette notion sera présentée ultérieurement).

 

C’est vers la fin du XIII ème siècle, que les commerçants commencent à utiliser cette technique (exemple : les livres de comptes de la Casa di Bonsignori de Sienne).

Au cours du XIV ème siècle, Francesco de Marco Datini (1335-1410) et les Masari de Gênes tiennent des registres de comptes dans lesquels apparaît le compte de « profits et pertes ».

Après la découverte de l’imprimerie (environ 1440, Gutenberg), la méthode commence à se répandre, sous l’influence notamment des travaux de Luca PACIOLI (1445-1510). La comptabilité moderne était née.

 

3°) Les Temps modernes [période de l’Histoire allant de +1453 ou +1492 à 1789 (Révolution française)] : c’est le premier livre de comptabilité en français de Jean YMPYN (« Nouvelles Instruction et Remonstration de la très excellente science du livre de comptes, pour compte et  mener compte à la manière d’Italie », 1543), qui fait apparaître des notions introduisant la prévision dans la comptabilité sous la forme de provisions et de réserves.

 

 

IV°) La comptabilité générale

 

1°) Elle est l’héritière d’un long passé.

Aujourd’hui, elle doit répondre à un certain formalisme. Celui-ci s’explique par le fait qu’elle sert de moyen de preuve à l’égard des tiers (les autorités fiscales par exemple, les pièces comptables servent notamment de base aux contrôles fiscaux).

 

2°) Les objectifs de la comptabilité générale.

a)    Fournir un historique de l’entreprise, dans la mesure où toute opération en valeur est enregistrée.

b)    Permettre de déterminer le revenu de l’entreprise.

c)    Connaître la valeur de l’entreprise (cf. La notion de patrimoine et de bilan).

d)    Produire la matière première de toute étude financière.

e)    Produire une information utile aux études statistiques permettant d’établir la comptabilité nationale (notion de Produit Intérieur Brut correspond à la somme des Valeurs ajoutées).

 

Afin d'atteindre ces cinq objectifs, la comptabilité générale dispose de certains moyens : les comptes.

 

 

Les comptes d’une entreprise peuvent être classés en deux catégories :

- les comptes de gestion, retraçant l’influence d’une opération sur le résultat de l’entreprise,

- les comptes de situation, retraçant les opérations dans leur influence sur le patrimoine de l’entreprise.

 

 

D.Bibliographie

 

 

 

OUVRAGES FONDAMENTAUX

 

 

Ouvrages et manuels (afin de maîtriser et approfondir les notions développées en cours)

 

 

 

 

OUVRAGES COMPLEMENTAIRES A CONSULTER REGULIEREMENT

 

Lexique (afin de maîtriser le vocabulaire)

·         LASSEGUE P. et BAETCHE A. (2002), Lexique de comptabilité, Dalloz.

 

Encyclopédie (afin d'acquérir une culture générale sur les sujets comptables)

·         COLASSE B. (2000), Encyclopédie de Comptabilité, Contrôle de Gestion et Audit, Economica.

 

Abrégés (afin de consulter les schémas des écritures de base)

·         DEFFAINS-CRAPSKY C. (2002), Comptabilité générale, Lexifac Gestion, 3ème édition, Bréal.

 

 

E. Autres sources à consulter

 

 

F. Partie 3 du cours